Une alternative aux sacs plastiques

26/04/2016

 

Ti Tang Recup lance un nouvel axe de transformation Ti Tang...de Fil en Aiguille… du 100% recyclé pour de nouveaux produits made in Péï…

 

Ti Tang de fil en aiguille. Le nom de cet atelier et chantier d’insertion ne s’invente pas. Une structure inaugurée le 22 avril 2016, à Saint-Gilles-les-Hauts en présence des représentants de la DIECCTE, de Pole Emploi, de l’éco organisme ECO-TLC et du maire de Saint-Paul, Joseph Sinimalé. Dix personnes en contrat à durée déterminée d’insertion y travaillent.

Objectif : trier, laver et concevoir des sacs à base de tissus 100 % recyclés. Une initiative expliquée par Sylvie Bruno, responsable production à TTR. "C’est une alternative au sac plastique. Ce centre de transformation crée des pochons en tissu. 2 000 kits ont été commandés et seront livrés en juin", précise-t-elle. Des kits distribués gratuitement sur les marchés. Ils contiennent six modèles de plusieurs dimensions et seront écoulés durant la semaine du développement durable. Impossible de connaître le nom du client qui les a commandés…

Démarche citoyenne

Autre secteur visé : les grandes surfaces. Des discussions se déroulent avec les enseignes Leclerc. "Il s’agit de proposer à la vente des sacs en tissu recyclé. Les gens pourront y mettre leurs produits", glisse Madame Bruno. Un créneau d’avenir avec le décret interdisant au 1er juillet l’utilisation des sachets à usage unique.

Dix femmes et une responsable de site officient à De fil en aiguille. Un processus très encadré. Les vêtements récupérés dans les 150 bornes d’apport volontaire y sont acheminés. Triés, lavés et séchés, ils sont découpés puis rangés en fonction de leurs caractéristiques.

Machines à laver, à sécher, table à repasser industrielle, piqueuse, surjeteuse… Du vrai matériel de pro. Aniela Grondin-Marlin les formera pendant deux ans. Ancienne couturière industrielle, l’Avironnaise se plaît dans ce nouveau rôle.

"Ce centre ? J’en ai toujours rêvé. Ça me plaît. Ces filles, en difficulté d’insertion, deviennent actrices économiques et sociales de leur monde. Je leur enseigne la théorie et la technique", lance l’ex-étudiante en stylisme de mode. Du côté de Ti Tang Récup, le succès semble au rendez-vous.

L’organisation possède deux centres de tri. À la Mare et à Cambaie. 3 tonnes de linge collectées par jour. En 2014, 130 tonnes ont été traitées ; 500 en 2015 et les prévisions devraient dépasser 1 000 t en 2016. La filière se structure. Cette réalité chiffrée le démontre aisément. Avis aux commerçants intéressés par cette démarche citoyenne.

T.S.

Please reload

A l'affiche

2ème session CQP Salarié Polyvalent !

November 24, 2019

1/4
Please reload

Dernières Publications

September 12, 2018

April 15, 2018